Bienvenue à la Polyclinique
Saint-Christophe de Marie-Galante

Journée mondiale des donneurs de sangSanté - Guadeloupe 1ère - 14/06/2017

 

Service de médecine générale

Le service de médecine générale se situe au premier étage de l'établissement, il a une capacité de 25 lits

Les médecins généralistes dont la liste suit sont attachés à l’établissement :

Des gardes et astreintes sont organisées avec d’autres praticiens afin d’assurer quotidiennement, 24h/24 la surveillance et le suivi des patients.

La Prise en Charge en médecine générale

Les médecins généralistes qui exercent au sein de l’établissement  sont chargés de dispenser des soins globaux et continus à tous ceux qui le souhaitent indépendamment de leur âge, de leur sexe et de leur maladie. Ils soignent les personnes dans leur contexte familial, communautaire, culturel et toujours dans le respect de leur autonomie.
Ils acceptent d’avoir également une responsabilité professionnelle de santé publique envers leur communauté. Dans la négociation des modalités de prise en charge avec leurs patients, ils intègrent les dimensions physique, psychologique, sociale, culturelle et existentielle, mettant à profit la connaissance et la confiance engendrées par des contacts répétés.
Ils agissent personnellement ou font appel à d’autres professionnels selon les besoins et les ressources disponibles dans la communauté, en facilitant si nécessaire l’accès des patients à ces services.

Les caractéristiques de la discipline de la médecine générale

La médecine générale est une discipline scientifique et universitaire
C’est une spécialité clinique orientée vers les soins primaires :

  • elle est habituellement le premier contact avec le système de soins, permettant un accès ouvert et non limité aux usagers, prenant en compte tous les problèmes de santé, indépendamment de l’âge, du sexe, ou de toutes autres caractéristiques de la personne concernée ;
  • elle utilise de façon efficiente les ressources du système de santé par la coordination des soins, le travail avec les autres professionnels de soins primaires et la gestion du recours aux autres spécialités, se plaçant si nécessaire en défenseur du patient ;
  • elle développe une approche centrée sur la personne dans ses dimensions individuelles, familiales, et communautaires ;
  • elle utilise un mode de consultation spécifique qui construit dans la durée une relation médecin-patient basée sur une communication appropriée ;
  • elle a la responsabilité d’assurer des soins continus et longitudinaux, selon les besoins du patient ;
  • elle base sa démarche décisionnelle spécifique sur la prévalence et l’incidence des maladies en soins primaires ;
  • elle gère simultanément les problèmes de santé aigus et chroniques de chaque patient ;
  • elle intervient à un stade précoce et indifférencié du développement des maladies, qui pourraient éventuellement requérir une intervention rapide ;
  • elle favorise la promotion et l’éducation pour la santé par une intervention appropriée et efficace ;
  • elle a une responsabilité spécifique de santé publique dans la communauté ;
  • elle répond aux problèmes de santé dans leurs dimensions physique, psychologique, sociale, culturelle et existentielle.

Tous les professionnels de l’établissement se sont engagés
et sont tenus au respect du secret professionnel

Secret médical

Le médecin ne doit révéler aucun élément concernant la santé d'une personne, que ce soit une personne qu'il aurait eue en consultation ou d'une déduction qu'il aurait faite en dehors de son activité professionnelle (article 226-13 code pénal français, article 4 du code de déontologie médicale) et ce, même si le malade le lui demande. Il est aussi tenu au Serment d'Hippocrate.
Toutefois, il peut, et doit, lever ce secret médical dans certains cas notamment :

  • lorsqu'il est témoin de sévices envers une personne sans défense, par exemple enfant ou personne âgée (article 226-14 code pénal, articles 43 et 44 du code de déontologie médicale) ;
  • lorsqu'il y a nécessité pour porter assistance à une personne en péril (article 122-7 du code pénal) ;
  • lorsque la révélation permettrait d'innocenter une personne accusée à tort (article 434-11 du code pénal) ;
  • pour sa propre défense lorsqu'il est accusé (article 11 du code de procédure pénale français).

Dans d'autres situations, la dérogation au secret médical est possible mais non obligatoire, par exemple la déclaration d'un viol sur personne majeure, si la victime le demande.

Secret professionnel

Le secret professionnel a été instauré, par le législateur, afin d'apporter toutes garanties aux clients qui se confient à des techniciens (droit, médecine, comptabilité, etc.).
Des textes spécifiques aux professions considérées, et le code pénal français ont, d'abord, listé un certain nombre d'activités tenues au secret professionnel comme les médecins, les sages femmes
Après sa réforme de 1992 le nouveau code pénal, entré en vigueur le 1er mars 1994, ne liste plus de professionnels et prévoit les sanctions générales pour violation du secret professionnel.
Toutefois le secret professionnel peut s'appliquer non seulement aux professions soumises à cette obligation par un texte particulier, mais également à tous autres professionnels qui détiennent des secrets qui leur sont confiés par des particuliers , et particulièrement tous ceux qui exercent dans les établissements de santé.
C'est ainsi que la jurisprudence a pu ajouter sur la liste de ces professions, un certain nombre d'activités pour lesquelles elle considérait que les confidences reçues les assujettissaient à l'obligation de respecter le secret professionnel.

 

Informations légales        Créé par Nc-concept